From New York to London…

Ce lundi 1er avril 2019, plus de 700 personnes ont assisté, à Odyssud-Blagnac, à la création de From New-York to London, le nouveau programme qui réunit le chœur de chambre Les éléments, direction Joël Suhubiette et les Percussions Claviers de Lyon, coordination artistique Gilles Dumoulin… Un parcours jubilatoire pour voix et percussions dans les univers de Bernstein, Feldman, Reich et Cage aux côtés des deux créations mondiales des compositeurs anglais Gavin Bryars et Graham Fitkin !

 

Les coulisses de la création

Quelques jours avant la résidence de création, nous avons reçu les deux créations. Toujours un moment de surprise et d’émotion aussi car c’est là que tout le programme prend son sens et se révèle d’abord à Joël Suhubiette dans son travail à la table puis aux chanteurs et instrumentistes lors des premières répétitions.

 

People de Graham Fitkin, 1ères pages de la partition avec indications pour l’interprétation

 

 

Mistral de Gavin Bryars, premier manuscrit
(saisi ensuite sur ordinateur pour plus de lisibilité par nos interprètes !)

 

Les éléments et les Percussions Claviers de Lyon ont passé quelques jours de résidence à l’Abbaye-Ecole de Sorèze pour les répétitions de From New-York to London. Ils ont eu la chance d’être rejoints par le compositeur Gavin Bryars pour un travail précis sur sa création, l’occasion d’un échange riche entre musiciens et compositeur.

 

 

Ils ont ensuite été accueillis à Odyssud-Blagnac pour la répétition générale le dimanche 31 mars. Cette journée a permis à Jérôme Rio, l’ingénieur du son, et à Baloo, ingénieure lumières, de travailler avec eux au plateau pour créer l’équilibre entre voix et percussions et mettre en lumière les différentes ambiances des œuvres. L’occasion de capter quelques images vidéos par les caméras de Marc Khanne.

 

 

A propos du programme 

Œuvres courtes ou plus longues, vives ou méditatives… From New York to London associe voix et percussions pour un concert aux esthétiques diverses mais toutes anglo-saxonnes. Cette première collaboration du Chœur de chambre Les éléments et des Percussions Claviers de Lyon couvre un spectre très étendu où l’école « minimaliste » américaine occupe la place principale. Deux commandes à deux compositeurs anglais fortement marqués par cette école seront présentées en création mondiale.

Gavin Bryars, qui a étudié avec Cage et Feldman, signe Mistral, une pièce pour douze chanteurs et cinq percussionnistes.
L’œuvre virtuose aux rythmiques magnétiques de Graham Fitkin, Partially Screaming, est liée à une nouvelle commande pour cet effectif exceptionnel : People. Tous deux se saisissent du potentiel sonore des deux ensembles, déployé par dix-sept musiciens qui s’unissent et se croisent sur scène, parfois même s’échangent les rôles !

Difficile de ne pas ouvrir le concert par Leonard Bernstein quand les voix, l’énergie et le rythme sont au cœur du programme. Les fameuses Dances at the Gym extraites de West Side Story sont ici transcrites pour les Percussions Claviers de Lyon par Gérard Lecointe qui compare la richesse des instruments à percussions (couleurs, rythmes, vélocités) à celle d’un orchestre symphonique.

Avec Clapping Musicle corps seul se fait instrument avec le geste le plus simple qui soit : applaudir ! Steve Reich nous emmène au cœur de l’école minimaliste où la répétition d’un motif simple et son déphasage créent des figures nouvelles presque à l’infini.

Les chanteurs frappent eux aussi dans leurs mains dans Spring Song extraite avec la pièce suivante Court Song, de la musique de scène The Lark de L. Bernstein, une version américaine de la pièce L’Alouettede Jean Anouilh. Bernstein conserve les paroles en français des chansons populaires médiévales, tout comme Gavin Bryars choisit le texte en provençal pour sa création Mistral donnée ici pour la première fois.

Percussionnistes et chanteuses nous proposent ensuite la courte pièce de Steve Reich, créée il y a vingt ans dans une église de Brooklyn, Know what is above you « Connais ce qui est au-dessus de toi ». Le rythme répété aux percussions ajoute à la dimension mystique du texte de Pirkei Avos d’après The Ethics of the Fathers.

Changement d’univers et place à l’humour avec Living Room Music de John Cage. Avec ce compositeur, poète, écrivain, spécialiste des champignons et surtout expérimentateur, les objets du quotidien se font percussions. John Cage explore « l’infini des sources sonores possibles d’un terrain vague ou d’un dépôt d’ordures, d’une cuisine ou d’un living-room … ». Une nouvelle manière de découvrir son salon !

Knee Play 3 est un intermède pour l’opéra EINSTEIN ON THE BEACH (1976) de Philip Glass. Place à la virtuosité pour cette pièce a cappella avec pour paroles les simples chiffres  1, 2, 3, 4 et les noms des notes de musique.

On plonge ensuite dans la création de Gavin Bryars qui « dans un monde idéal, n’écrirait que pour la voix » nous dit-il. Avec la création Mistral, les percussions se font chantantes au contact des archets et se mêlent aux voix pour laisser toute la place à la poésie de ces deux textes régionaux de Fréderic Mistral et William Charles Bonaparte-Wyse.

Endurance, esprit d’équipe et effort constant sont les maîtres mots selon Graham Fitkin pour interpréter Partially Screaming, pièce virtuose inspirée des danses urbaines, écrite pour les Percussions Claviers de Lyon. L’euphorie générée par l’unisson contredit perpétuellement par le contrepoint ne doit jamais venir bousculer la précision rythmique.

Créée à Carnegie Recital Hall en 1962, Only est la mise en musique pour voix de femme seule d’un sonnet à Orphée de Rainer Maria Rilke par Morton Feldman. Ce court moment poétique en suspension mettra fin au tumulte évoqué par la création People de Graham Fitkin et à ce programme sur mesure pour le chœur de chambre Les éléments et les Percussions Claviers de Lyon sous la direction de Joël Suhubiette.

 


Pour aller + loin


A VENIR

l’interview de Gavin Bryars, Gilles Dumoulin et Joël Suhubiette par Marc Khanne à propos de la création

Crédits photos : Juliette Magniez, Paul Prigent, Marc Khanne